7 choses à faire à Tokyo

7 choses à faire à Tokyo

Ça y est, c’est décidé, cette année vous allez faire un tour au pays du soleil levant, et plus précisément dans la capitale, Tokyo ?

Voici 7 choses à faire à Tokyo et en fin d’article, plusieurs conseils utiles lors de votre voyage sur l’archipel nippon !

Vous allez atterrir à l’aéroport de Narita ou à celui d’Haneda. Le second est vraiment sympa, mais on en profite mieux quand on repart du Japon.

Selon votre aéroport et votre heure d’arrivée, plusieurs options s’offrent à vous.

Pour plus de détails:

Si vous atterrissez à Narita, je vous conseille cet article complet du site Kanpai. Vous y trouverez les informations utiles concernant les moyens de transports pour rejoindre Tokyo.

Si c’est à Haneda que vous atterrisez, cliquez plutôt sur celui-ci, également édité par Kanpai.

Shibuya crossroad

Shibuya crossroad à Tokyo

Le plus gros passage pour piétons du monde dont vous avez certainement déjà vu des images.

Ce quartier très vivant de Tokyo est aux antipodes du Japon typique que l’on peut retrouver à Asakusa et ailleurs. Ces deux facettes donnent au Japon un contraste vraiment intéressant.

Prenez un peu de hauteur en buvant un café au Starbucks… la vue est sympa ! Vous pourrez observer le ballet des piétons et des voitures qui envahissent les voies dans un respect… nippon !

Hatchi
Hatchiko

Pour celles et ceux d’entre vous qui auraient vu le film Hatchi, la statue en hommage à ce petit chien attachant se trouve à la sortie de la gare de Shibuya.

Tokyo sky tree

Tokyo sky tree
Japon
Tokyo sky tree à Tokyo

634 mètres de haut !

Tokyo sky tree
Tokyo Sky Tree: 634 mètres de haut.

Elle se voit de loin mais c’est au pied qu’on la considère à sa juste… hauteur. Empruntez l’ascenseur ultra rapide… c’est aussi doux qu’impressionnant… Les oreilles se bouchent au fur et à mesure que le compteur essaie d’afficher la hauteur instantanée.

Les portes s’ouvrent et vous vous retrouvez sur un espace circulaire, bordé de fenêtres au travers desquelles vous avez une vue à couper le souffle sur Tokyo à presque 360°.

Profitez de la vue avec une petite conso au Skytree café.

Skytree cafe

Par beau temps, vous voyez le mont Fuji situé à 140 km… !

Vue de Tokyo depuis la Sky Tree. Au fond, le mont Fuji.

Essayez de prévoir votre visite en fin d’après midi, un peu avant le coucher du soleil, vous pourrez alors profiter de la vue de jour, voir la nuit tomber et vous émerveiller devant Tokyo by night et ses mille lumières.

Selon le cours des devises, (yen japonais / euros) le prix varie pour nous Européens. A l’heure à laquelle j’écris ces lignes, 1 euro équivaut à 124 yen mais regardez ce qu’il en est en temps réel sur internet.

Une entrée classique pour la plate-forme 350 mètres vous coûtera 2060 yen soit 16,50 euros environ (en suivant le cours ci-dessus)

S’il y a la queue, comme souvent, vous pourrez choisir d’attendre moins longtemps moyennant 3000 yen au total (environ 24 euros)

Pour 1000 yen supplémentaires (8 euros), vous accéderez à la plate-forme la plus haute située à 450 mètres.

Le quartier d’Asakusa

Le quartier d’Asakusa à Tokyo et la tour Tokyo Sky Tree au fond.

A deux pas (ou plutôt deux stations de métro) de Tokyo Sky tree. (Faisable à pieds en 30 minutes.)

Beaucoup plus typique que Shibuya, vous apprécierez le calme relatif qui règne dans ce quartier de Tokyo.

Le Senso-ji: Ce temple bouddhiste est le cœur culturel du quartier. Baladez-vous de jour mais également de nuit, les deux aspects sont intéressants. Au delà de la longue allée commerçante qui relie la « porte d’entrée au temple », nommée « Kaminari-mon », n’hésitez pas à parcourir les alentours, le parc et les rues adjacentes.

Senso-ji

Pour prendre un peu de hauteur, montez au dernier étage de l’office du tourisme et prenez-en plein les yeux !

Conseil logement: La toute première fois que je suis allé au Japon, j’avais réservé deux nuits au Kaosan origami. Très bien situé, ce « ryokan » simple est idéal pour un prix dérisoire. Le staff est sympa et serviable, ce qui ne gâche rien au plaisir. Chambres collectives ou individuelles, à vous de choisir. Réservez bien à l’avance car il est convoité.

La salle commune du Kaosan Origami avec vue sur la pagode.

Anecdote: Lors de ma première nuit dans ce ryokan, je suis réveillé à 4h30 du mat’ par mon lit qui tremble. J’ouvre les yeux et constate que mes voisins ne dorment pas non plus… Je demande s’ils ont senti le mouvement. L’un d’entre eux me répond tranquillement: « Yes, it’s an earthquake »… » Ah ok. Je lis le lendemain que c’était un tremblement de terre de magnitude 5,3. Bienvenue au Japon !

Jardins d’Ueno

Jardins Ueno à Tokyo

La démesure de ce jardin magnifique se mêle à merveille au calme typique.

Profitez d’un tour en barque pour un peu de quiétude au cœur de l’agglomération urbaine la plus peuplée du monde (42 millions). Arpentez les allées et découvrez les temples, les plans d’eau recouverts de fleurs de lotus. Le temps semble s’arrêter… C’est magnifique !

fleur de lotus

Dans la même journée, vous pouvez aller vous balader à Akihabara. C’est LE quartier des mangas et des jeux vidéos ! Le contraste avec Ueno est saisissant !

Akihabara

Tokyo dôme

Tokyo Dome City
Tokyo Dome City

C’est un stade reconnu pour la pratique du baseball… mais tout autour, dans la Tokyo Dome City, vous pouvez faire les boutiques et diverses attractions. J’y suis allé pour occuper une fin d’après midi et parce qu’on m’avait conseillé le « Thunder Dolphin ». Des montagnes russes à couper le souffle qui sont emmêlées dans le bâtiment. Si vous êtes dans le coin, ça vaut le coup de tester. A la tombée de la nuit c’est encore plus beau du haut de la première descente… 80 m de hauteur, 130 km/h… Ça envoie !

Si cela vous a ouvert l’appétit, vous trouverez de quoi manger dans le centre commercial, pourquoi pas au Bubba Gump Shrimp Co. (Dédicace au film Forest Gump.)

Le mont Fuji

Mont Fuji, vu depuis la pagode de Fujiyoshida.

Selon la durée de votre séjour au Japon, il peut être intéressant de prendre une journée ou deux pour aller voir le Mont Fuji. Sur ce laps de temps vous n’envisagerez pas l’ascension mais la vue depuis le bord du lac de kawaguchiko est fantastique !

Mont Fuji, Japon
Mont Fushi, Japon

Les deux principales solutions pour s’y rendre sont le train et le bus.

Depuis Tokyo il vous faudra compter environ 2h en train et 2h30 en bus.

L’avantage du train est qu’il n’y a pas besoin de réservation et vous êtes sûrs d’avoir de la place.

Voyez sur le site Hyperdia pour les tarifs et horaires à jour.

Si vous choisissez le bus, ce sera moins cher mais du fait de la réservation possible, il se peut que vous n’ayez pas de place.

Pour de plus amples informations, vous trouverez en détail sur le net les tarifs et temps de trajet pour vous y rendre selon le moyen de transport de votre choix.

Si vous décidez d’y passer la nuit, optez pour un des nombreux hôtels ou ryokans qui proposent un onsen. C’est tout simplement le bonheur de se relaxer dans ces bains chauds après une journée passée à marcher… et ce, dans un cadre bien souvent magique ! (La sensation de vos pieds sur les tatamis en paille de riz dans la pièce de vie restera un agréable souvenir dans votre tête pendant un moment…)

Bien sûr, les garçons d’un côté, les filles de l’autre.

Cependant, dans certains ryokan, vous pouvez privatiser le onsens pour y être en couple.

Un onsen au Japon

Les bars à chats

Bar à chats

Le terme japonais est: Neko cafe.

Passez le sas constitué de deux portes pour ne pas que les fauves s’échappent et détendez vous en prenant une boisson (sans alcool) au milieu des adorables boules de poils. Sympa à faire une fois si vous n’avez jamais essayé.

bar à chats au Japon
Bar à chats. Tokyo, Japon

Bar à chats. Tokyo, Japon

Quoi manger à Tokyo ?

Okonomiyaki

Profitez de votre séjour à Tokyo pour manger un okonomiyaki. Certains restaurants sont dédiés à ce type de plat. Vous choisissez les ingrédients que vous aimez, on vous sert ça dans un bol. Chaque table est équipée d’une plancha intégrée, vous mélangez, versez, suivez les instructions de cuisson et vous vous régalez ! Okonomiyaki se traduit par « tout ce que j’aime ».

Accompagné d’une bière fraîche ou d’un verre Malbec, ce plat typique va vous régaler !

okonomiyaki
Okonomiyaki avant mélange et cuisson
Okonomiyaki après cuisson, prêt à déguster

Où manger un okonomiyaki ?

Un cadre typique pour ce restaurant recommandé par les guides de voyage. Cependant, présentez-vous assez tôt car il y a souvent beaucoup de monde et vous n’êtes pas assurés d’obtenir une table.

Okonomiyaki
Devanture du restaurant Matsuri Bayashi à Tokyo

Ce petit restaurant situé dans un passage sous verrière ne paie pas de mine mais le patron est très sympa et la qualité au rendez-vous. Voyant que j’étais novice, le boss m’a guidé dans l’utilisation du matériel. J’y suis retourné plusieurs fois lors de mes voyages au pays du soleil levant.

Sushis

Sushis au Japon

Bien sûr, si vous aimez les sushis, c’est le moment d’en profiter… !

Vous trouverez beaucoup de restaurants dédiés, du plus basique au plus raffiné.

Sur la photo ci-dessus, on peut voir que les pièces de poisson sont généreuses ! Elles sont d’une fraîcheur inégalable et le wasabi (à gauche) est servi sous sa forme naturelle… A vous de le râper à la demande. Délicieux !!

Makis au wasabi fraîchement râpé

Oserez-vous les makis au wasabi … ? Contrairement à ce que l’on connaît en France (le wasabi industriel en crème liquide), celui fraîchement râpé est relevé mais pas au point de grimacer, c’est subtil. A tester !

Maître sushi en train d’éplucher du wasabi frais au Japon

Yakitoris

Yakitoris

Ces boulettes garnies selon votre choix sont servies chaudes avec un peu de salade ou de chou. C’est un régal et vous en trouverez un peu partout.

Ramen

Ramen

Les nouilles typiques, un classique. Généralement sous forme de bouillon avec de la viande ou du poisson. Différentes saveurs pour ce plat simple et abordable que les japonais mangent en aspirant bruyamment, c’est l’usage là bas.

Mochi

Mochi

Petite gourmandise, le mochi est une pâte de riz au thé vert, garnie de purée de haricot gouge. Délicieux !

Bien sûr, vous trouverez à Tokyo de quoi manger « rapidement à l’américaine »… Même si c’est bien dommage de ne pas se délecter de la cuisine locale qui régale nos papilles… (En + d’être saine)

L’espérance de vie en bonne santé des Japonais est la plus élevée au monde; 83 ans.

Même si vous trouvez de quoi bien manger sur les grands axes, n’hésitez pas à vous aventurer dans les petites rues et ruelles. Vous y trouverez de très bons restaurants typiques, certains en valent vraiment le détour !

Petite info: Observez la devanture des restaurants et magasins. Si vous apercevez un tissu accroché en haut de la porte, c’est que c’est ouvert. On appelle ça un « noren ». Souvent présent sur les petites enseignes typiques. (Les grands établissements plus modernes, l’utilisent de moins en moins.)

Un noren indique que le restaurant est ouvert. (C’est le tissu blanc avec le logo)
Restaurant ouvert, repérable grâce au noren noir à la porte d’entée

Comme vous pouvez le voir sur les photos, certains norens sont longs et d’autres se limitent à une petite bande en haut. Les couleurs varient aussi. Dans tous les cas la signification est la même: Le restaurant est ouvert.

Noren
Noren de petite taille (banderole rouge en haut de la photo)

A l’origine, le noren était destiné à protéger les occupants des éléments extérieurs (Soleil, pluie, vent, poussière, regards indiscrets.)

Noren vu de l'intérieur
Noren vu depuis l’intérieur d’un hôtel.

Pour le logement

Lors de votre séjour à Tokyo, plusieurs possibilités d’offrent à vous.

Deux solutions sortent du lot et il ne faut pas les rater…

Les ryokans:

Ces logements typiques japonais se trouvent facilement, il y en a pour tous les budgets. C’est LA bonne solution pour passer la nuit au Japon ! Peu onéreux pour la plupart, vous rencontrerez des voyageurs de tous les pays et le staff est bien souvent jeune et sympa !

Les hôtels capsules:

A tester absolument !

A condition de bien les choisir, vous ne regretterez pas l’expérience ! Faites des recherches sur Booking.com et choisissez parmi les meilleurs.

Les tarifs sont abordables, le confort est au top. N’oubliez pas d’en choisir un avec un espace « bains » (sento). Je ne m’en passe plus à chaque voyage au pays du soleil levant !

Ce sont surtout les locaux qui y passent la soirée et la nuit. Les hommes ou femmes d’affaires qui s’y arrêtent parlent plutôt bien anglais et c’est intéressant de parler avec eux pour en savoir + sur leur culture, leur mode de vie.

Notez que, comme pour les onsens, les hôtels capsules ne sont pas mixtes. Si vous voyagez à deux, ce n’est peut-être pas la meilleure solution… bien qu’il serait dommage de ne pas essayer au moins une fois. Si si !

Ne ratez pas notre article dédié aux hôtels capsules

Conseils en vrac:

Retour d’expérience

Pensez à avoir du cash sur vous tout le temps.

Pour les petits montants, les espèces: Principal moyen de paiement au Japon.

Yen japonais

Pour échanger vos euros contre des yen

Vous pouvez le faire en France avant le départ mais il est plus intéressant de le faire une fois au Japon. Surtout pas à l’aéroport, car comme dans tous les pays, c’est l’endroit le moins avantageux. Trouvez plutôt un bureau de change ou une banque et vérifiez, avant, que le taux de change ne soit pas trop élevé.

Vous avez également la solution de retirer du cash aux distributeurs automatiques (ATM : « Automated Teller Machine ») que vous trouverez dans la plupart des épiceries (Konbini, seveneleven, etc.) ainsi que dans les banques.

Une autre option est d’échanger des devises sur internet avant votre départ. C’est une solution intéressante.

Dans tous les cas, essayez de calculer (à peu près) l’argent dont vous aurez besoin car il vous faudra le changer au retour si vous en avez trop… Avec les commissions au passage… Il est préférable d’avoir à retirer un peu avec un commission à 1,7% que de faire changer ses yen contre des euros à 3% minimum.

Si vous préparez votre départ plusieurs semaines à l’avance, il est intéressant de vous procurer une carte bancaire dans une banque en ligne, voir une néobanque. Certaines proposent des commissions de retraits inférieures à celles pratiquées par les banques classiques.

J’utilise personnellement N26 en complément de ma banque traditionnelle.

carte N26

(L’ouverture d’un compte chez N26 est gratuite, simple et se fait en 15 minutes depuis chez soi).

Commissions prélevées:

  • Retraits: 1,7%
  • Paiements par carte: 0 %

Notez que c’est une Mastercard et que quelques distributeurs dans le monde ne la prennent pas… Cependant, il est utile de toujours voyager avec deux cartes bancaires, dont une Visa et une Mastercard. Le fait d’en avoir une de chaque vous pare à toutes les situations.

Un des avantages de cette carte, en plus d’offrir des commissions de retraits dérisoires 1,7% et 0% sur les paiements, est que vous êtes informé(e)s de vos paiements en temps réel sur l’application. Vraiment pratique !

Mieux encore !!

Très récemment, Boursorama a sorti une nouvelle carte bancaire qui va ravir la plupart d’entre nous…

En effet, l’offre « Welcome » de la carte Ultim affiche les mêmes avantages qu’N26 mais avec 0% de commissions sur les retraits ! De plus, c’est une banque française, donc le RIB est domicilié en France.

Autre avantage: Vous pouvez envoyer des chèques. (Ce qui n’est pas le cas chez N26)

Petit détail qui ne gâche rien… La carte est magnifique dans sa robe noire qui laisse entrevoir son flanc rose fushia…

Si vous souhaitez recevoir entre 80 et 130 euros lors de votre souscription à Boursorama Ultim, cliquez ici !

Carte « Ultim » de Boursorama (gratuite)

Autres conseils en vrac…

Respectez les passages piétons.

Les locaux sont très respectueux sur ce point et si par mégarde (moment vécu), vous traversez comme on a l’habitude de le faire en France, vous serez vite rappelés à l’ordre. (J’entends encore le bruit du klaxon de ce bus qui a failli m’aplatir…)

Le respect des règles

Apprenez quelques mots de japonais.

Lorsque vous entamerez une discussion par « Sumimasen », vos interlocuteurs seront tout de suite plus enclins à discuter avec vous. On peut traduire ce mot par « excusez-moi ? ». Tous les japonais utilisent ce mot pour interpeller la personne à qui ils souhaitent parler.

Retrouvez en fin d’article quelques-uns des mots les plus utiles vos premiers contacts en terre nippone.

Les japonais sont aussi respectueux que serviables.

C’est très agréable et sécurisant. Lorsqu’on se comporte aussi bien qu’eux, le séjour est vraiment une expérience incroyable !

Ne plantez jamais vos baguettes dans le riz…

C’est très mal vu car associé aux rites funéraires bouddhistes. De même qu’il est mal vu de se passer les aliments de baguettes à baguettes.

Préférez renifler que de vous moucher

Dans les lieux publics et plus particulièrement dans les transports en commun… C’est ce que font les locaux, car à l’inverse de nous, c’est plus poli pour eux. Dans la pratique, si vous avez besoin de vous moucher quand même, faites-vous discret(e).

escalator
Se ranger sur le côté permet aux utilisateurs plus pressés de passer

Rangez vous sur le côté quand vous empruntez les escalators…

Cela ne coûte rien et ça permet à ceux qui sont pressés de pouvoir évoluer plus vite. Un jour, ce sera votre tour et vous constaterez que c’est agréable.

Ne jetez rien par terre.

Les rues sont très propres au Japon et paradoxalement, vous trouverez peu de poubelles publiques… Gardez vos déchets dans votre sac ou dans votre main jusqu’à trouver de quoi vous en débarrasser respectueusement.

Pour les fumeurs et fumeuses

Vous ne pourrez pas fumer dans la rue en marchant. Les « smoking areas » sont faites pour ça. (Des exceptions cependant: Vous pourrez vous en griller une juste devant le restaurant dans lequel vous venez de manger, c’est toléré.) Notez que la nuit, vous pourrez également vous éloigner légèrement des grands axes et fumer dans les ruelles un peu moins fréquentées, c’est ok.

Cendrier de poche

L’accessoire indispensable est le cendrier portable (« Haizara » en japonais). (« Soufflez » le « h » pour prononcer); Pour environ 3 euros, il vous permet de ne pas jeter vos mégots par terre en l’absence de poubelle à proximité. Videz-le dès que vous trouvez une poubelle.

Ruelle à Tokyo

De manière générale, il est de bon ton de s’informer sur les coutumes et autres règles de bonne conduite avant d’aller dans un pays que l’on ne connait pas.

Quel sac de voyage ?

Choisissez avec attention votre sac de voyage. Surtout si vous changez d’hôtel (ce qui est bien) durant votre séjour. Lors d’un de mes voyages au Japon, je suis parti avec une valise à roulettes (de mauvaise qualité certes). Je l’ai traînée tel un boulet au pied…

Depuis, j’ai réfléchis sur tous les aspects et désormais, pour chaque voyage, long ou court, j’utilise le sac Osprey Porter 46. Comme son nom l’indique, sa capacité est de 46 litres. C’est un bon compromis entre aisance et contenance.

  • Les bretelles et les poignées sont bien conçues et confortables
  • Il y a une sangle ventrale (Cette dernière ainsi que les bretelles peuvent se dissimuler dans un compartiment prévu à cet effet. Très pratique dans l’avion)
  • Il passe en bagage cabine s’il n’est pas surchargé, très pratique !
  • Les sangles de compression sont solides
  • Il y a un compartiment pour ordinateur.

Mes voyages ont désormais un autre goût depuis que je l’ai, vraiment ! J’ai le souvenir de longs déplacements à pieds, sur les routes, dans les gares, dans les transports en commun… Un sac ou une valise trop gros et c’est la galère… Si vous vous inquiétez pour vos vêtements, sachez que vous trouverez presque toujours de quoi les laver dans vos logements. (Au Japon ou ailleurs).

Sac de voyage Osprey Porter 46

Quelques mots japonais utiles:

Cliquez ici pour apprendre quelques mots utiles lors de votre prochain voyage au Japon !

Cliquez ici pour accéder au fichier PDF du lexique de traduction

Lexique Français/Japonais

Vous aimerez aussi cet article sur le voyage solo, dont une partie est inspirée de plusieurs voyages au Japon.

Mont Fuji, Japon
Cet article vous à plu... ? Partagez-le ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instincts
Vous souhaitez être informé(e) de la publication des nouveaux articles ?
🔒 Nous ne divulguons pas votre e-mail.